mercredi, 12 décembre 2018
- - - - - -
Les déssalinisateurs
Dossiers
(c) www.voileleci.com par C. Couderc Introduction De l'eau, mais pour quoi faire ? En croisière sur nos cotes européennes, l'eau n'est ...
En savoir plus Zoom
Les LEDs
Dossiers
Document original publié par C. Couderc sur www.voilelec.com Récupération de leds rouges Quand j’ai commencée cette page, aucun ...
En savoir plus Zoom
Mesure de niveaux des cuves
Trucs et astuce - divers
Introduction Après les pages lourdes décrivant des dispositifs délicats et complexes, une petite page facile à écrire et à lire, sur un ...
En savoir plus Zoom
Les Aéro-générateurs ( Eoliennes )
Dossiers
Document original publié par C. Couderc sur www.voilelec.com (édulcoré par P. Surmont. L'auteur ayant un point de vue assez tranché sur ...
En savoir plus Zoom
Frapper le génois sur la bôme
Voiles, gréement, espars
Au largue ou grand largue, utilisez une technique très simple à mettre en place et qui ne demande qu'un investissement minimal: La position des ...
En savoir plus Zoom
Vérifier la continuité
Electricité, énergie.
Méthode de vérification de la continuité Il faut réaliser un bricolage très simple. Récupérer une puissante ampoule de phare de voiture ...
En savoir plus Zoom
petite voie d'eau dans une coque en bois
Pont, coque, aménagements
Plonger avec une boite de conserve ("moque" pour les marins) remplie de sciure , tenue à l'envers. La retourner à proximité des rentrées ...
En savoir plus Zoom
Entretien des ponts en Teck
Pont, coque, aménagements
Certains s’inquiètent de voir leur teck prendre une couleur grisâtre, surtout en fin de saison d'hiver comme maintenant. C'est normal, ce ...
En savoir plus Zoom
Réchauffez vos plats sans les cuire
Trucs et astuce - divers
Les repas, pour 2 à 3 jours, sont cuisinés à terre ou au port, puis conservé en portions individuelles dans des sacs à congélation fermés ...
En savoir plus Zoom
Aciers inoxydables
Trucs et astuce - divers
  Aciers inoxydables (Note)   Maj : ...
En savoir plus Zoom
USB
Dossiers
Document original publié par C. Couderc sur www.voilelec.com l'USB, standard du moment Maintenant s'ouvre un avenir radieux, enfin, ...
En savoir plus Zoom
Réception Radio et communication à bord
Dossiers
Document original publié par C. Couderc sur www.voilelec.com La réception en décamétrique Cette partie traite de la réception à ...
En savoir plus Zoom
Armes, agressions et sécurité
Dossiers
Armes, agressions et ...
En savoir plus Zoom
Trucs et astuces divers
Trucs et astuce - divers
Astuces du bord   Raccourcir et rallonger les ...
En savoir plus Zoom
Corrosion par electrolyse
Electricité, énergie.
Corrosion par électrolyse Il faut assurer une continuité électrique à la masse de toutes les parties métalliques aériennes du bateau ...
En savoir plus Zoom
A+ R A-

Montage de Hublot

Remplacement des panneaux

en Plexiglas

   Coupe  non clickable

Maj : 20/06/09

 Abstract :
How to replace windows acrylic panels on a sailing boat, during renovation of the large acrylic surfaces panels fashionable during the eighties, with barrel nuts and machine slotted round head in stainless steel.
Two ways to do it, one quick and dirty, the other one more difficult but clean and for a long time.

 Résumé :
Comment remplacer les panneaux vitrés acryliques sur un voilier, à l'occasion d'une rénovation des grandes surfaces acryliques à la mode pendant les années octante, avec des canons et des vis à têtes plates en acier inoxydable.
Deux moyens pour le faire, un rapide et sale, l'autre plus difficile mais propre et pour une longue durée.

 

 

 Fabrication et préparation des panneaux

Vous avez fait tailler et percer les panneaux en Plexiglas fumé, en donnant les anciens comme modèles.
Les trous doivent être au diamètre des vis (pas des canons !) plus un mm de tolérance. Si les trous d'origine sont trop près du bord, il y a un énorme risque d'erreur à la fabrication, il faut tomber sur un très bon artisan qui comprenne votre demande, vous avez 90% de chances qu'il y ait un problème.
Vérifiez soigneusement la conformité avant de payer, ces panneaux coûtent cher, et il y a très souvent des erreurs à la fabrication malgré le modèle.

Je ne vous conseille pas de percer vous même, il faut une mèche spéciale, (affûtée plus à plat) avec perçage lent à l'eau.
Si le perçage est mal fait des contraintes (crazing) apparaîtront avec les ans et les U.V. entraînant des fissures.

Le bateau restera ouvert au moins quinze jours, il faut protéger. Si vous bouchez les ouvertures avec une feuille plastique et du gros scotch d'emballage, il faudra tout nettoyer à l'acétone, la colle suinte et bave. Ne pas laisser trop longtemps, ce bricolage minable ne résiste pas au soleil, il vaut mieux poser une bâche provisoirement. Si le délai est plus long ou si vous voulez naviguer, montez provisoirement au silicone un contre plaqué mince, vissé par une vis sur deux, avec un coup de peinture.

Le bord externe (pas celui plaqué contre le roof) du panneau plexi aura été légèrement biseauté.
Si cela a été oublié, faites le avec une lame de gros cutter tenue perpendiculairement, sans déraper, le bord du plexi ne doit pas être coupant !

Attention de ne pas rayer en manipulant le plexi. Il est livré entre des feuilles de protection pelables collées par électricité statique. N'enlevez ces feuilles qu'à la fin des travaux. Au moment de placer les scotchs de protection, soulevez les bords, et coupez simplement une bande de 3 cm pour dégager les portées et passages des vis.

 

 Scinder les nouveaux panneaux

Les anciens bateaux avaient de grands panneaux latéraux de roof d'un seul tenant. En rénovation il est souvent préférable de scinder ces panneaux en deux ou trois. Les espaces restants seront peints. Cela oblige à percer quelques nouveaux trous, mais la pose en est plus facile et surtout, le nouveau montage sera bien plus solide, les contraintes étant réduites.

 Un grand panneau peut se fendre sur toute la longueur pendant un fort coup de mer, quand le bateau travaille et se vrille.
Surveillez vos vieux panneaux fragilisés par les UV, quand le "crazing "se répand (micro fissures) et que le tour des vis commence à se fendiller, il est vraiment temps de les remplacer.

Si sous adoptez cette formule, il vous faudra tracer sur vos anciens panneaux les nouvelles coupes. Ne taillez pas trop juste, le panneau serait perdu.

 Haut de page

 

 Détails du montage

Un petit schéma va éclaircir les idées pour la suite du texte.
L'extérieur du bateau est vers le haut. Nous voyons, de l'extérieur vers l'intérieur :
En Rouge la vis inox, posée à l'extérieur pour deux raisons :
1) Le diamètre étant plus faible que celui du canon, le perçage du plexi sera plus petit
2) Le filet de la vis retient mieux le joint silicone et favorise l'étanchéité
En vert, le plexi, dont le bord est biseauté.
En pointillé noir, le congé en joint silicone pour la finition et l'étanchéité.
En noir le joint en ruban Néoprène autocollant sur une face.
En bleu clair le stratifié du roof, percé au diamètre du canon.
En marron le vaigrage bois intérieur.
En bleu foncé le canon inox.

 

   Coupe  non clickable

 

 

 Montage à sec

Le joint Néoprène noir autocollant de 2.5 cm de large est indispensable, il compense les irrégularités du roof stratifié, répartit les contraintes et évite les fissures. Il existe en épaisseurs de 3 et 6 mm. Le 6 mm est réservé aux très grands panneaux épais horizontaux, préférez le 3 qui est parfait. Il se trouve chez tous les shipchandlers.

 Les raccords se font en biseau à 45 degrés.

Attention, d'origine le panneau est monté par le chantier sans ce joint, par économie. Les vis récupérées vont donc être trop courtes de quelques mm, les canons n'ont que très peu de course. Les chantiers montent parfois de médiocres canons plastique ou alu, tout remplacer par de l'inox.
Remarquez au démontage que les longueurs ne sont pas identiques, le roof a une épaisseur variable suivant l'endroit, notez-le et pensez-y en achetant les nouvelles. Il faudra couper certaines vis à la bonne longueur (au disque), prenez des vis en plus.
 

 Conditions de pose pour un travail parfait :

Il est bien sûr impératif d'être deux et de pouvoir communiquer une fois le panneau posé, ce qui n'est pas trivial sur un grand bateau. Ne pas travailler sous la pluie, les scotchs ne tiennent pas.
Ne pas travailler en plein soleil en été en Méditerranée, le silicone sèche trop vite, installer un taud de soleil efficace.
Prévoir des chiffons, des rouleaux de papier absorbants, des bouteilles d'acétone, des sacs poubelles à l'intérieur et l'extérieur, il faut garder les mains propres, le silicone noir tache beaucoup. Sur le plexi, pas d'acétone, le white-spirit enlèvera las traces avant séchage. Poser une bâche sur les coussins, du silicone bavera !

 Si c'est votre premier essai sur un grand panneau, ne faites qu'un coté dans la demi-journée, c'est plus long que vous ne le pensez.

Présenter le panneau sans joint, le monter à sec en centrant avec quatre clous de charpentier au diamètre des canons, les clous sont placés de l'extérieur.
Il est indispensable de poser et serrer quelques vis à chaque présentation, le diamètre des canons étant supérieur au perçage du plexi, le panneau est trop bas de plusieurs mm, avec les clous seuls.
Les clous ne servent qu'à faciliter l'approche.

Plaquer doucement à la main, vérifier que tous les trous sont bien percés et correspondent.

De l'intérieur, coller un scotch sur la tranche de la découpe du roof.
Coller un scotch sur la face interne du plexi en soignant bien les arrondis, en suivant exactement la découpe.
Ces deux scotchs adjacents vont récupérer les débordements internes de silicone.

Remarque : Les documents techniques des vendeurs de produits chimiques indiquent la nécessité d'utiliser un primer d'accrochage du coté plexiglas (mais c'est la face recevant l'autocollant ?) et du coté gelcoat. Je ne l'ai pas fait, mais cela devrait encore améliorer la tenue du montage. Parlez-en avec votre spécialiste plexiglas et votre shipchandler, s'il est compétent sur les produits.

Cela s'avère utile si la surface est faible et améliore l'adhérence.

 Haut de page

 

 Montage du joint Néoprène

Démonter le panneau, bien gratter et nettoyer le gelcoat du roof à l'acétone.
Coller le joint Néoprène, à 2 ou 3 mm à l'extérieur du scotch, recouvrement aux angles en biseau, couper aux ciseaux, jamais au cutter sur le plexi !
Il faut le coller coté plexi, pré percer avec un petit poinçon chaque trou dans le joint avant pose, surtout pas à la perceuse.
Si le joint est trop large, poser le panneau fini à plat sur la panne, sur un vieux contre plaqué et découper l'excédent au cutter, en s'appuyant sur les bords du plexi.

Présenter une deuxième fois le panneau avec son joint collé, le monter à sec, toujours clous + vis).
Vérifier que tout est bien ajusté, le joint doit être en retrait de 2 mm régulièrement de la découpe du roof, il affleurera après compression.

Poser les rubans adhésifs sur le roof, en prévoyant un retrait de l'épaisseur du joint comprimé plus le plexi, pour préparer le congé final de 45 degrés.
Rajouter un autre scotch très large à l'extérieur du premier, cela bavera beaucoup.
Mettre une bonne protection sur le pont sous le panneau.

Démonter le panneau. Il reste maintenant à poser le scotch de protection sur l'extérieur du plexi, c'est plus délicat.
Le problème est qu'il ne doit pas y avoir de scotch sous la tête des vis poêlier, cela se verrait à la fin.
J'ai expérimenté une bonne solution.

Préparer des planches d'étiquettes percées au gros emporte pièce diamètre de la tête de vis plus deux mm.
Coller une étiquette sur chaque trou (c'est long). J'ai préparé un centreur très simple, une entretoise du bon diamètre enfilée sur le clou de charpentier. Toutes les étiquettes sont alors centrées à la perfection. Remettre un scotch large vers le centre du panneau, boucher les vides avec des bouts de scotch.

 

 Haut de page

 

 Pose avec la pompe à silicone

C'est enfin le moment de poser ! Déposer rapidement le silicone à la pompe coté gelcoat. C'est plus facile que de déposer sur le Néoprène bien que cela puisse se faire posé à plat, il est très délicat de placer ensuite le panneau qui bave.

Enlever l'excédent et lissez à la spatule Téflon ou à la tranche de pomme de terre. Une épaisseur régulière d'un millimètre sur toute la portée est parfaite.
Présentez le panneau, centré par quatre pointes dans les coins, approcher très doucement bien parallèlement. Le maître et l'esclave sont ensemble à l'extérieur pour cette phase.

Mettez en place canons intérieurs à sec, vis poêliers externes, filet siliconé. Le maître garde seul la pompe à silicone.
Plaquez doucement sans serrer et sans comprimer le joint, ne jamais revenir en arrière pour éviter les bulles.

L'esclave placé à l'intérieur plaque les canons, (il ne voit rien !). Le maître à l'extérieur règle le serrage. Finissez en comprimant à peine le joint.
L'ordre de placement et de serrage est simple :

 Poser toujours la vis à l'endroit qui en a le moins, la suivante loin de la précédente.
Finir en enlevant les quatre clous. Aligner les fentes des vis et canons horizontalement.

Il est maintenant interdit de retoucher aux serrages, le joint silicone a bien bavé, nettoyez et laissez sécher.

 Haut de page

 

 Finition

Faites les congés externes à la spatule Téflon ou à la tranche de patate. Enlever l'excédent à l'intérieur avec le plat de la lame de cutter sans rayer.

Décoller immédiatement tous les scotchs, sans faire un désastre, après séchage cela est impossible, vous arracheriez tout.
Et oui, il y en a de pleins sacs poubelles… Enlevez les bâches de protection et partez pour laisser sécher. Ne remettez pas les pieds sur le bateau avant 48 heures.

Il ne faut jamais toucher aux vis après séchage sous peine de fuites.

 C'est une opération assez simple mais stressante, et vous n'aurez plus jamais une fuite dans les dix ans à venir.

 Haut de page

 

 Vaigrages abîmés

Sur un bateau ancien, l'eau s'est infiltrée. Si le vaigrage interne est en contre-plaqué mince, l'appui des vis est pourri, les têtes s'enfoncent. Au changement de hublot, vous en profiterez pour refaire au moins les vernis, ou passer au Bondex, mais parfois la dégradation est irréversible.

 Il n'est pas question de masquer le problème en mettant d'énormes rondelles pour reprendre du bois sain, c'est affreux et il n'existe pas de rondelles inox ou laiton de diamètre important avec un petit perçage !  Il y a trois solutions pour restaurer, et donner un bon appui aux vis.

 Combler au mieux les trous pourris.

Recréer un appui à la spatule, avec patte à bois, Araldite, …
Poncer, vernir et rajouter des rondelles, c'est laid mais rapide.

 Déposer le vaigrage et le refaire.

Si le bateau est récent, le chantier peut vous le vendre, sinon refaites les panneaux, c'est plus long mais dix fois moins cher.
Deux problèmes se posent :
Il est souvent très pénible de décoller l'ancien vaigrage, il faut passer longtemps à la spatule et il sort en petits morceaux, mais il est simple de refaire un gabarit. Enlever la colle au solvant à moquette (en aérant bien) ou à la ponceuse orbitale (vous en aurez pour une journée à passer l'aspirateur…). Les champs du contre-plaqué découpé à la scie sauteuse sont affreux, si vous avez travaillé salement, le placage est éclaté. Si vous n'avez pas la possibilité d'emprunter une scie de table à découper, je vous conseille un bricolage tout simple :

 Découper au fil résistant chauffant. Cela vaut le coup de passer quelque temps à faire l'installation à la maison !
Dispositif utilisé :
Un fil vertical résistant suspendu au plafond de l'atelier par un bout (récupération du fil d'un vieux radiateur 220 volts, grille- pain…). Longueur 12/220 soit environ 5% de la longueur totale. Si l'appareil était marqué 1 kW le courant était de 1000/220 environ 4 ampères. Sur alimentez-le en raccourcissant pour le faire bien rougir. Guidage au bord de l'établi (ou d'une table) par une équerre métal percée d'un petit trou. Tendre par un poids sous la table ou en haut via poulies.
Alimentez par un chargeur de batteries voiture, pour le faire rougir.
C'est propre, rapide, sans éclat. Il suffit de finir au papier de verre sur les champs pour enlever le carbone.

Si vous avez détruit l'ancien au démontage, présentez d'abord le nouveau panneau sans la découpe des hublots pour bien l'ajuster. Fixez-le avec quelques vis avant de tracer la découpe par l'extérieur sinon vous serrez décalés à coup sûr.
Maintenant que vous avez l'odeur du bois brûlé dans les narines, percez aussi les trous des vis au fer à souder suralimenté, (les joies de la pyrogravure…), le tissu de verre résiste bien. Fignolez les champs proprement sans baver (peinture beige).

 Faire un jonc d'encadrement inox.

C'est une finition parfaite et durable mais un très gros travail. La découpe soignée d'une bande dans la tôle mince n'est pas à la portée de tous. Laiton ou dural ne sont pas utilisables, l'aspect est médiocre après oxydation.
A n'entreprendre que si vous pensez réussir !

 Haut de page

 

 Montage soigné sans mousse

Le montage sur joint mousse est souvent utilisé par les chantiers, en neuf et en rénovation car il est le plus rapide à mettre en œuvre. Le joint mousse épais absorbe bien les irrégularités d'un support médiocre. Le problème est qu'il s'avère très mauvais et produit d'inévitables fuites quand le bateau se déforme dans le mauvais temps, le panneau se déplace et le joint se décolle perdant définitivement toute étanchéité. C’est donc une mauvaise idée, surtout pour les grands panneaux de cockpit qui fuient après une simple sortie par un près musclé.
Il est donc bien préférable de faire un montage propre qui restera étanche plus longtemps.
La bonne méthode sans joint mousse demande un très bon état de surface d’appui, ce qui impliquera un polissage à la cale abrasive sur les deux centimètres d’appui et une vérification des creux avec un réglet inox souple. Tout doit être mis de niveau à l’enduit pour présenter une surface parfaite.
La première étape est de dépolir les plexiglas neufs sur la bande de collage, et attendre plus de 24 h que les rejets gazeux du polyméthacrylate se terminent.
Les primers d'accrochage sont indispensables, il fait les appliquer en suivant scrupuleusement les indications des fournisseurs afin d'assurer les compatibilités entre le plexiglas, le joint souple (genre sicaflex ) et la résine. 
La précaution à prendre est de percer des trous plus gros pour éviter les contraintes et de ne pas serrer les écrous.
Ce montage sans mousse est plus délicat, mais le résultat en vaut la peine.

 Haut de page

 

 Complément sur les matériaux

Quand vous irez à l'atelier qui va vous préparer les panneaux, demandez la permission de faire les poubelles, et récupérez des chutes. C'est un matériau magique qui vous rendra de nombreux services et a de nombreuses applications à bord. Il se scie, se coupe après avoir bien entaillé les deux faces, en posant sur un bord de table, ou mieux pincé à l'étau entre deux cornières (plus des serre-joints si la coupe est large). Les bords se polissent bien et rapidement en utilisant une lame de cutter tenue perpendiculairement. Il se plie parfaitement, en chauffant doucement les deux faces au pistolet à air chaud. Pliez très doucement quand il commence à ramollir en le posant sur une forme.
Il permet de réaliser des supports de crayons, de compas de relèvement, d'une finition parfaite.
Il se colle avec une colle spéciale (au solvant), et avec un petit coup de main, les collages sont invisibles.
C'est aussi un isolant électrique.

Le matériau utilisé est du polyméthylmétacrylate ou du polycarbonate. Il est vendu sous maintes appellations commerciales suivant l'origine :
 Plexiglas, Altuglas, Perspex, verre acrylique, Tuffac, Macrolon…

Il est disponible en diverses teintes plus ou moins opaques, en gris, marron fumé…
Examinez bien un échantillon en lumière du jour avant de fixer votre choix.
Pour naviguer en Méditerranée, il faudra préférer des panneaux foncés en 8 mm.
Pour les grands panneaux de ponts, comme sur les "Feeling ", choisir plus épais et beaucoup plus foncé.

 

Pour les informations techniques, un coup de Google avec les noms des marques citées au dessus vous donnera accès aux spécifications techniques.

Dernière modification le lundi, 06 février 2017 05:59
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Connectez-vous pour commenter

Connexion (SC)